Point de vue : flacons ou blisters ?

Ces dernières années, le débat sur la meilleure forme d’emballage pour les médicaments n’a cessé de faire rage. Flacons ou blisters – quelle variante offre le plus d’avantages ? Après avoir utilisé pendant des années les médicaments en flacons, j’ai récemment eu l’occasion d’essayer les plaquettes thermoformées. Voici mes expériences et impressions personnelles.

Pendant longtemps, j’ai été un défenseur des flacons. Les avantages me semblaient évidents : un flacon de 30 comprimés est facile à manipuler et si je dois voyager, je peux facilement prendre le nombre de comprimés dont j’ai besoin et les ranger dans mon sac. Les flacons sont robustes, faciles à stocker et semblaient être la solution idéale pour moi. Les autres comprimés sous blisters se cassaient souvent dans mon sac et étaient encombrants.

Mais l’introduction de Dovato en plaquettes thermoformées m’a fait changer d’avis. Au début, j’étais sceptique, mais j’ai décidé de donner une chance aux blisters. À ma grande surprise, j’ai constaté que les nouveaux blisters étaient très pratiques. Les blisters sont clairement structurés, avec 30 comprimés dans 4 blisters de 7 comprimés et un blister supplémentaire contenant les 2 comprimés restants. Chaque semaine est clairement divisée, ce qui permet de voir immédiatement si l’on a pris le comprimé pour le jour en question. Les jours de la semaine sont clairement marqués : Lu, Ma, Me, Je, Ve, Sa, Di.

Contrairement aux blisters fins de l’ibuprofène, les blisters Dovato sont plus solides et plus résistants. Cela évite que les comprimés soient endommagés pendant le transport. La taille compacte des blisters (comparable à un sachet de thé) est également un atout. Ils se rangent facilement dans une petite poche ou un sac à dos et ne prennent pratiquement pas de place.

Malgré ces avantages, il y a aussi quelques défis. Par exemple, l’oubli d’un comprimé crée un vide dans la structure hebdomadaire. Cela peut être source de confusion, notamment lorsqu’à la fin de la semaine, on se retrouve avec un comprimé non utilisé et que l’on se demande s’il faut commencer un nouveau blister ou utiliser le comprimé restant. De plus, le blister avec les 2 comprimés restants n’a pas de structure de jour de la semaine, ce qui complique encore l’organisation. Une solution possible serait de réduire les emballages à 28 comprimés par blister afin de garantir une meilleure vue d’ensemble de la semaine.

En résumé, les deux types d’emballage ont leurs avantages et leurs inconvénients. Mon expérience personnelle m’a montré que des plaquettes bien faites peuvent présenter des avantages, en particulier si elles sont stables et faciles à lire. En fin de compte, le choix du type d’emballage dépend des besoins et des préférences de chacun. Il reste à voir comment les tendances en matière d’emballage évolueront à l’avenir, mais il est clair que des emballages bien conçus peuvent faire une grande différence dans le quotidien des patients.

Alex Schneider / juillet 2024

Alex Schneider a travaillé jusqu’à l’été 2023 pour ViiV Healthcare, qui fabrique le médicament Dovato.

 

Autres sujets

Nouvelles de la cohorte SHCS : Il y a-t-il un effet des inhibiteurs de l’intégrase sur les événements cardiovasculaires chez les personnes infectées par le VIH et initiant un traitement antiretroviral?     

Clinical Infectious Disease, Bernard Surial et al.  Les inhibiteurs de l’intégrase jouent un rôle important dans la thérapie anti-VIH moderne en raison de leur bonne tolérance et de leur grande efficacité. Cependant, ces dernières années, des problèmes métaboliques comme la

Weiterlesen »