La PrEP pour les femmes ? La NZZ prend position.

La journaliste scientifique Stephanie Lahrtz souhaite que la PrEP soit accessible aux femmes. Nous le souhaitons aussi, mais ce n’est pas aussi simple qu’elle le pense.

Dans son article, Stephanie Lahrtz écrit : « Ce qui m’énerve aussi, c’est le fait que la seule autre protection contre les infections est moins souvent à la disposition des femmes que des hommes dans le monde entier (…).
Le manque d’argent et le mépris des femmes dans de nombreuses sociétés et dans le système de santé sont les causes de la disponibilité limitée de la prophylaxie pour les femmes. Pourtant, je lis et j’entends régulièrement parler de femmes d’ici qui veulent les comprimés de PrEP, mais qui ne les obtiennent qu’après de longues odyssées dans le système de santé ».
Nous sommes d’accord sur le fait que les femmes qui souhaitent bénéficier de la PrEP ne devraient pas être obligées de faire l’odyssée du système de santé. Cependant, l’importance de la PrEP pour les femmes dans la prévention du VIH est différente de celle des hommes. Mme Lahrtz en donne la raison, mais elle ne situe pas le problème : « Les femmes devraient la prendre quelques jours avant un contact sexuel considéré comme risqué, alors que pour les hommes, quelques heures suffisent ».
Non, il ne s’agit pas d’un manque d’argent ou d’un mépris des femmes dans le système de santé. Pour que la PrEP agisse correctement chez les femmes, elle doit être prise une semaine avant le contact à risque. Cela rend l’utilisation difficile et nécessite une PrEP permanente dès 2-3 contacts à risque par mois. Le rapport bénéfice/risque est différent de celui des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes. Le risque de contracter le VIH chez un homme hétérosexuel séropositif non traité est beaucoup plus faible que chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes. Il faut donc beaucoup plus de PrEP chez les femmes pour éviter une infection.
Les nouvelles recommandations de traitement de la European AIDS Clinical Society EACS écrivent donc : « PrEP may be considered in HIV-negative heterosexual women and men who are inconsistent in their use of condoms and have multiple sexual partners where some may have untreated or inadequately suppressed HIV infection. » – « La PrEP peut être envisagée chez les femmes et les hommes hétérosexuels séronégatifs qui sont incohérents dans l’utilisation des préservatifs et qui ont plusieurs partenaires sexuels, dont certains pourraient avoir une infection à VIH non traitée ou insuffisamment supprimée ». « Peut être envisagé » et « est recommandé » : il y a un monde entre les deux.

L’anneau vaginal contenant la substance dapivirine ou la PrEP avec cabotegravir sous forme d’injection à libération prolongée offrent une meilleure protection aux femmes. L’anneau vaginal est autorisé en Europe, mais n’est pas disponible, car la situation en matière de risques pour les femmes en Europe n’est pas la même qu’en Afrique par exemple. L’Agence européenne des médicaments a autorisé le cabotegravir pour la PrEP en septembre 2023, mais à notre connaissance, le produit n’est encore disponible nulle part en Europe. Les coûts devraient constituer un obstacle plus important. Swissmedic n’a pas encore autorisé le médicament en Suisse.

https://www.nzz.ch/wissenschaft/welt-aids-tag-sexuelle-krankheiten-nehmen-weltweit-zu-ld.1766289

[1] https://www.who.int/news/item/26-01-2021-who-recommends-the-dapivirine-vaginal-ring-as-a-new-choice-for-hiv-prevention-for-women-at-substantial-risk-of-hiv-infection

Autres sujets

CROI 2024 : Prévention

Voici quelques conclusions importantes de la recherche en matière de prévention. Succès de la PrEP en Australie L’Australie a fait œuvre de pionnier dans l’introduction de la prophylaxie pré-exposition PrEP – depuis 2018, l’intervention est disponible gratuitement. Cette année encore,

Weiterlesen »

Points essentiels de la CROI 2024

La conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes CROI 2024 a eu lieu en mars à Denver, aux États-Unis. Des scientifiques y ont présenté de nombreuses études intéressantes sur des médicaments nouveaux et existants pour le traitement du VIH.

Weiterlesen »

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.