End AIDS Now – comment ?

18 décembre 2022

L’Aide Suisse contre le Sida mène une nouvelle campagne de récolte de fonds. Le premier des nouveaux visuels est apparu dans le dernier Swiss AIDS News, sous forme d’annonce en ligne et dans les médias imprimés. C’est surtout le slogan qui nous dérange, et nous avons été pris de court par ailleurs.

Il faut apprécier le fait que l’Aide Suisse contre le Sida collecte des fonds et mène une campagne à cet effet. Mais qu’elle le fasse avec un slogan d’avant-hier nous dérange fortement. 

En Suisse, nous n’avons pas le sida depuis de nombreuses années. Une poignée de patients, appelés « late presenter », qui ne savent rien de leur infection et qui reçoivent un diagnostic bien trop tard, voire qui en meurent, oui, cela existe toujours. Mais cette petite minorité ne fait pas de la Suisse un pays où le sida est un problème. Le nombre estimé de personnes séropositives non diagnostiquées s’élèvera encore à 1 200 fin 2021, contre 4 800 il y a neuf ans. 97% des personnes sous traitement ont une charge virale indétectable, un record. 

Graphique : Bulletin OFSP 45/22

Les plus de 17’000 personnes touchées par le VIH donnent bien sûr du fil à retordre aux antennes sida – au moment du diagnostic surtout, mais aussi plus tard sous traitement. Ce sont surtout des problèmes sociaux, psychiques et de temps en temps des difficultés juridiques ou des cas de discrimination qui créent des problèmes aux personnes vivant avec le VIH dans notre pays. 

Nous avons besoin de l’Aide Suisse contre le Sida, c’est certain et sans aucun doute. Mais elle doit aussi orienter sa campagne de collecte de fonds vers la réalité d’aujourd’hui et ne pas évoquer des images du passé pour obtenir des dons. Ce sont précisément ces images qui sont à l’origine de multiples discriminations à l’encontre des personnes vivant avec le VIH. Cette campagne de collecte de fonds mord pour ainsi dire la queue de la campagne anti-discrimination de la Journée mondiale du sida. Un effet certainement involontaire, mais on aurait pu nous demander notre avis.

Nous avons trébuché – comme beaucoup d’autres – sur le langage visuel. Plusieurs personnes nous ont interpellés à ce sujet, car cela provoque des malentendus. Ce n’est certainement pas voulu, mais c’est irréfléchi. L’ensemble de la campagne est en ligne.

Pour l’avenir, nous souhaitons que l’Aide Suisse contre le Sida procède avec plus de soin et de circonspection.

David Haerry / Décembre 2022

Autres sujets

SHCS : L’avenir de la cohorte est assuré

L’avenir de l’étude suisse de cohorte VIH (SHCS) est pour l’instant assuré : en avril, le Fonds national suisse a accordé 8,75 millions de francs suisses pour les prochaines années. Le projet à long terme avec le centre de données est en cours depuis 1988 et a montré s

Weiterlesen »