A propos du week-end de votation: Oui à la prolongation de la loi Covid-19 

16 juin 2023

Pour la population suisse, la pandémie de Corona est en grande partie du passé, la vie bien remplie est de retour. C’est une bonne chose. Mais parmi nous vivent de nombreuses personnes qui ne sont guère ou pas du tout protégées contre une infection au Covid-19. On parle de jusqu’à 2% de la population.

Il s’agit de personnes qui doivent prendre des médicaments qui suppriment le système immunitaire. Pour tenir en échec une sclérose en plaques, par exemple. Ou une polyarthrite rhumatoïde, ou parce qu’ils ont reçu un nouveau rein ou un autre organe. Ces personnes n’acquièrent pas de protection vaccinale ou seulement une faible protection. Même les variants corona « inoffensives » qui circulent actuellement représentent un danger pour elles.

Nous connaissons tous des personnes qui portent encore aujourd’hui un masque dans le train, à l’intérieur ou dans des lieux fréquentés. Il s’agit très probablement de personnes qui connaissent leur vulnérabilité particulière. Mais il y a aussi des personnes qui, aujourd’hui encore, n’osent guère se mêler aux autres. Nous ne les voyons pas et nous n’entendons guère parler d’eux, car le public et les médias veulent laisser Corona derrière eux.

La prolongation de la loi nous donne six mois supplémentaires de marge de manœuvre pour réagir rapidement aux nouveaux défis. Cela signifie entre autres : se procurer plus rapidement de nouveaux médicaments ou vaccins si nécessaire. Cela signifie aussi : permettre aux personnes vulnérables de travailler à domicile. Nous savons désormais que les coronavirus évoluent rapidement. Nous savons également que les nouvelles variants se propagent rapidement. Aucun scientifique ne parie ne serait-ce qu’une bouteille de vin que les futurs variants seront de plus en plus inoffensives. Nous devons apprendre à vivre avec cette incertitude.

La prolongation apporte aussi quelque chose à la population en général. Nous voulons ou devons à nouveau voyager. D’autres pays peuvent à tout moment exiger à nouveau un certificat de vaccination. Nos autorités doivent continuer à être en mesure de délivrer facilement des certificats de vaccination.

Conclusion : nous votons pour savoir si la situation actuelle peut être prolongée de six mois, de janvier 2024 à fin juin 2024.

Est-ce vraiment si grave, est-ce que quelqu’un souffre maintenant de mesures de contrainte ou de restrictions de liberté ? Nous ne savons pas non plus ce qui nous attend l’hiver prochain. Nous ne devons pas perdre de vue les instruments qui nous permettent d’agir rapidement. Voulons-nous faire cadeau de la réserve d’urgence ? Non merci, nous la renouvellerons le 18 juin.

David Haerry

Autres sujets

Les patients vulnérables appellent les autorités de santé publique à répondre à leurs besoins non satisfaits pendant la pandémie de Covid-19 – Press Release

Les organisations suisses de patients et les patients à haut risque se sentent abandonnés par les autorités dans la pandémie Covid-19. Elles en appellent aux autorités nationales et cantonales pour qu’elles s’attaquent aux effets de la pandémie Covid-19 sur les patients immunodéprimés et recommandent des mesures préventives pour réduire ces risques.

Weiterlesen »

Risque plus élevé de percées vaccinales chez les personnes vivant avec le VIH

Une grande étude américaine[1] confirme que l’infection par COVID-19 est rare chez les personnes entièrement vaccinées, quel que soit leur statut sérologique. Mais l’analyse montre aussi, de manière surprenante, que les personnes séropositives entièrement vaccinées ont environ 40 % de chances en plus d’avoir une percée que les personnes séronégatives. Le nombre de CD4 ou la suppression virale ne semblent pas jouer de rôle.

Weiterlesen »