Thérapie – 13 août 2020

Le Lopinavir/Ritonavir et l'Hydroxychloroquine n'ont pas pu vaincre le COVID-19

Lorsque la pandémie de COVID 19 a débuté en Chine, des formes graves d'infection ont été traitées par le lopinavir/ritonavir. Les premiers résultats indiquaient une utilisation réussie. Plus tard, on a également fait état d'un traitement réussi avec le Remdesivir et l'Hydroxychloroquine. En mars 2020, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a donc décidé1 de mener un vaste essai randomisé pour déterminer l'efficacité des médicaments déjà approuvés dans le traitement des infections à COVID-19. L'étude a comparé le traitement standard local avec le traitement standard local complété par l'un des médicaments suivants:

  • Remdesivir
  • Lopinavir avec Ritonavir
  • Lopinavir avec Ritonavir plus Interferon Beta-1a
  • Hydroxychloroquin

En mars déjà, le premier essai clinique réalisé sur 199 patients adultes présentant une progression sévère de la COVID-19 n'a montré aucun avantage des médicaments antirétroviraux (ARV) lopinavir/ritonavir par rapport au traitement standard2.

En avril, une petite étude randomisée en Chine a montré qu'il n'y avait pas de dynamique de récupération plus rapide chez les patients présentant un taux modéré de COVID-19 pour le médicament contre le VIH Lopinavir/ritonavir (Kaletra) et le médicament contre la grippe Umifenovir (Arbidol)3.

En mars 2020, l'étude RECOVERY a été lancée au Royaume-Uni pour analyser l'efficacité d'un certain nombre de médicaments ayant une activité potentielle contre le COVID-19. Il s'agit notamment du lopinavir/ritonavir. Cette combinaison d'ARV avec le nom commercial Kaletra a été prise par près de 1’600 personnes admises à l'hôpital avec le SARS-CoV-24. Leurs données ont été comparées à celles de 3’400 patients recevant un traitement standard. La mortalité en 28 jours était la même pour les deux groupes: 22,1% dans le groupe Kaletra et 21,3% dans le groupe témoin. Les avantages du régime ARV en termes de durée d'hospitalisation ou de risque de ventilation mécanique n'ont pas non plus été démontrés.

L'hydroxychloroquine, médicament contre le paludisme, n'a pas non plus montré d'amélioration significative dans les études de RECOVERY et a été abandonné par l'équipe de recherche5. Conformément aux principes d'efficacité et de sécurité, l'OMS a donc arrêté les essais des médicaments hydroxychloroquine et lopinavir/ritonavir pour le traitement du SARS-CoV-2 le 4 juillet6.

Tout récemment, l'étude d'un groupe de chercheurs de Bâle (université et hôpital universitaire) a été interrompue. Ils ont observé 92 patients hospitalisés avec COVID-19 et ont mesuré la concentration de lopinavir/ritonavir et d'hydroxychloroquine dans le sang7. Les chercheurs ont pu conclure à partir de ces valeurs que la concentration des deux substances dans les poumons n'est pas suffisante pour combattre le virus.

Tous ces résultats confirment que le lopinavir/ritonavir et l'hydroxychloroquine ne présentent aucun avantage dans le traitement des formes complexes de COVID-19. Toutefois, elles ne s'appliquent pas aux études prophylactiques et aux études qui pourraient porter sur des patients sans hospitalisation.

 

Alex Schneider / Août 2020 

 

1. https://www.sciencemag.org/news/2020/03/who-launches-global-megatrial-four-most-promising-coronavirus-treatments 

2. Bin Cao et al. A Trial of Lopinavir–Ritonavir in Adults Hospitalized with Severe Covid-19. N Engl J Med 2020; 382:1787-1799 https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2001282

3. Yueping Li et al. Efficacy and safety of lopinavir/ritonavir or arbidol in adult patients with mild/moderate COVID-19: an exploratory randomized controlled trial. CellPress. https://www.cell.com/pb-assets/products/coronavirus/MEDJ1.pdf

4. https://www.recoverytrial.net/news/no-clinical-benefit-from-use-of-lopinavir-ritonavir-in-hospitalised-covid-19-patients-studied-in-recovery 

5. https://www.recoverytrial.net/news/statement-from-the-chief-investigators-of-the-randomised-evaluation-of-covid-19-therapy-recovery-trial-on-hydroxychloroquine-5-june-2020-no-clinical-benefit-from-use-of-hydroxychloroquine-in-hospitalised-patients-with-covid-19 

6. https://www.who.int/news-room/detail/04-07-2020-who-discontinues-hydroxychloroquine-and-lopinavir-ritonavir-treatment-arms-for-covid-19 

7. Catia Marzolini et al. Effect of Systemic Inflammatory Response to SARS-CoV-2 on Lopinavir and Hydroxychloroquine Plasma Concentrations. Antimicrobial Agents and Chemotherapy, 8 July, 2020; https://aac.asm.org/content/early/2020/07/07/AAC.01177-20