Positions – 21 janvier 2022

La recherche est vitale pour les patients - NON à l'interdiction de l'expérimentation animale et humaine !

Le 13 février 2022, les électeurs suisses se prononceront sur l'initiative populaire "Oui à l'interdiction de l'expérimentation animale et humaine". L'initiative demande l'interdiction de toute expérimentation animale et humaine et, en outre, l'interdiction du commerce et de l'autorisation de médicaments et de thérapies qui ont été développés à l'aide d'expériences sur les animaux.

Le Conseil Positif et d'autres organisations de patients rejettent l'initiative, car l'interdiction des études sur l'homme et l'animal empêcherait le progrès dans la recherche médicale et mettrait ainsi en danger le bien-être des patientes et des patients.

La recherche sur l'homme (recherche sur l'être humain) et sur l'animal contribue de manière décisive à une meilleure compréhension des causes et de l'évolution des maladies et permet à la science de développer de nouvelles thérapies pour le traitement, la prévention et la guérison de nombreuses maladies.

Les maladies ne peuvent être combattues que grâce aux avancées de la recherche. Les traitements de maladies telles que le VIH, le cancer, le diabète et le Covid-19 sont des exemples connus de recherche réussie. L'utilisation de nouvelles thérapies et de nouveaux vaccins ainsi que leur développement ultérieur ne seraient plus possibles si l'initiative était acceptée. Une interdiction rendrait impossible le traitement futur de millions de patients en Suisse.

Le Conseil Positif et d'autres organisations de patients sont favorables à un traitement strictement réglementé et humain des animaux ainsi qu'aux normes éthiques et sociales les plus élevées dans la recherche clinique. Par exemple, l'expérimentation animale doit être remplacée dans la mesure du possible par des approches alternatives. En Suisse comme au niveau international, le principe des 3R est appliqué (remplacer les expériences, utiliser moins d'animaux et réduire leurs contraintes).

Si le bien-être des patientes et des patients ainsi qu'un approvisionnement durable en soins de santé en Suisse vous tiennent à cœur, nous vous prions de rejeter l'initiative et de voter NON.

Cette déclaration a été rédigée à l'initiative d'EUPATI CH Suisse.