Divers – 26 août 2021

Le dommage collatéral est arrivé : le programme national de lutte contre le VIH et les hépatites est reporté.

Comme nous l'avons appris après la mise sous presse, le Conseil fédéral a décidé de prolonger de deux ans le programme national de lutte contre le VIH et les infections sexuellement transmissibles. Cela retarde l'entrée en vigueur d'un programme de suivi. La réalisation des objectifs d'élimination du VIH et des hépatites virales d'ici 2030 est donc menacée.

Avec cette décision irréfléchie vue du Conseil fédéral, la Suisse devra continuer à travailler pendant deux ans encore avec un programme complètement dépassé comme base de la prévention des maladies infectieuses importantes. La Suisse risque de perdre du terrain au niveau international dans la lutte contre le VIH et les hépatites. Cela pourrait être coûteux. Car les succès passés seront réduits à néant si les nouvelles approches de prévention et de thérapie ne sont pas utilisées de manière stratégique et bien conçues. Nous exigeons donc que la Confédération soutienne également les mesures de lutte contre le VIH et les hépatites au sens de la feuille de route de la Commission fédérale pour les questions liées aux infections sexuellement transmissibles (CFIT) et de la motion parlementaire du conseiller des Etats Damian Müller au cours des deux prochaines années et jusqu'à l'entrée en vigueur d'un nouveau programme.

 

David Haerry & Bettina Maeschli / août 2021