Divers – 9 novembre 2020

Newsletter POSITIF 8/2020

EDITORIAL

Dans le numéro d'automne, nous présentons traditionnellement un compte rendu de la conférence européenne sur le VIH. Après l'EACS de Bâle en novembre 2019, c'était cette fois encore le tour de HIV Glasgow - cet événement devait également se dérouler de manière virtuelle. Recommandations européennes de traitement antiretroviral ont été mises à jour et des articles intéressants ont été publiés sur la prise de poids avec les nouveaux médicaments. Une poster d'Angleterre sur les troubles du sommeil et une autre du point de contrôle de Zurich sur le traitement des PrEPsters pendant le confinement au printemps étaient particulièrement intéressantes. Le groupe d’activistes européens de l’EATG a consacré la session spéciale de cette année au thème "Soins aux patients atteints du VIH et PrEPster pendant la pandémie de Covid-19" - nous vous présentons un rapport détaillé sur cet article.

Nous déplorons la mort de Timothy Ray Brown, la première personne complètement guérie du VIH. Sa guérison, il y a plusieurs années, a donné à la recherche un élan inimaginable jusqu'alors. Malheureusement, sa leucémie est revenue - c'est pour cela qu'il a subi une greffe de moëlle osseuse.

Nous nous réjouissons du prix Nobel de médecine bien mérité pour la découverte du virus de l'hépatite C. Les Américains Harvey Alter et Charles Rice et le Britannique Michael Houghton ont été honorés. Charles Rice est très connu en Suisse ; depuis de nombreuses années, il transmet ses connaissances lors de formations continues destinées aux infectiologues et hépatologues suisses.

Nous sommes encore plus satisfaits du Conseil des États, qui veut enfin se débarrasser des listes noires. Et nous sommes ennuyés par les chirurgiens qui nous stigmatisent avec des questions absurdes.

Ensuite, nous parlons aussi des compléments alimentaires - nous présentons un livre et deux sources d'information fiables sur Internet. Certaines vitamines et certains remèdes naturels aideraient également à lutter contre le Covid-19 - nous en faisons également état.

Après avoir été emprisonnés au printemps, nous avons profité de cet été plus que jamais auparavant. Nous pensions savoir comment traiter avec Corona et nous nous en sommes sortis avec un œil au beurre noir. Nous nous sommes réjouis trop tôt, car la Suisse occidentale se referme lentement. Nous avons devant nous des mois d'hiver difficiles et les nerfs de beaucoup de gens sont à vif. Nous devons réapprendre à nous écouter les uns les autres, à nous respecter et en même temps à nous protéger. Au printemps, nous avons enfermé grand-mère, fermé les écoles et nous avons simplement fermé sans demander aux personnes concernées. Presque personne ne s'est demandé ce que cela nous faisait. L'expérience du VIH il y a 40 ans nous aurait beaucoup appris sur la façon de traiter les maladies infectieuses. Cela implique que les personnes concernées fassent partie de la solution et qu'elles aient leur place à la table des négociations lorsque des décisions sont prises à leur sujet. Les experts devraient continuer à débattre du pouvoir de la définition - l'argument est important, car nous devons faire des compromis et coordonner. Mais l'expérience vécue appartient au discours et doit avoir une voix. Nous poursuivrons nos efforts pour que la task force scientifique de l'OFSP soit élargie aux représentants de la société. "Rien sur nous sans nous."

PDF Newsletter complète POSITIF 8/2020

S'abonner à Newsletter

 

David Haerry / Novembre 2020