Médecine – 23 décembre 2021

Symposium suisse sur l'hépatite 2021 : Comment prévenir les personnes diagnostiquées tardivement avec les hépatites B et C ?

Après que le symposium dû à Corona se soit tenu entièrement en ligne l'année dernière, il s'est déroulé cette année comme un événement hybride. Environ la moitié des quelque 70 participants étaient connectés en ligne, les autres se sont retrouvés dans le magnifique petit auditorium de l'Université de Zurich.

Hépatite en prison

La micro-élimination de l'hépatite C en prison est possible, ceci avec un effet positif sur la communauté et écononomiquement rentable. Cela a été démontré par l'hépatologue Joaquin Cabezas de Santander / Espagne. Avec des équipes multidisciplinaires, le soutien de la télémédecine et des stratégies de test et de traitement holistiques axées sur les besoins de santé des détenus, on a obtenu des résultats impressionnants. Cela peut réduire la prévalence de l'hépatite C et arrêter sa propagation à l'extérieur des prisons.

Claude Scheidegger d'Hépatite Suisse a présenté une nouvelle initiative de dépistage et de traitement dans les prisons en Suisse. Le projet Swiss HepFree in Prisons Program (SHiPP) offre un soutien aux programmes de dépistage et de traitement de l'hépatite virale et d'autres maladies infectieuses dans les prisons. Comme le souligne Scheidegger, le paysage carcéral de la petite Suisse est très diversifié, avec une centaine de prisons offrant de dix à plusieurs centaines de places. L'objectif de SHiPP est de collecter dix cas de bonnes pratiques dans les prisons.

Une première prison a lancé une telle initiative dans le cadre du SHiPP. La médecin de la prison Christa Geissmann de Glaris a présenté son expérience. Elle souligne que les démarches sont simples et que le soutien d'Hépatite Suisse est bon. Cependant, il est important de passer les investigations assez rapidement si un test est positif, sinon beaucoup de temps pourrait s'écouler. Par exemple, l'option test ARN doit être remplie immédiatement en laboratoire afin que l'ARN soit automatiquement déterminé en cas de test d'anticorps positif. L'inscription à un fibroscan pour clarifier tout dommage au foie peut également être faite dès le début. Un premier patient atteint d'hépatite C a déjà été traité avec succès par le médecin de famille.

Diagnostic tardif

La seconde moitié de l'après-midi a été entièrement consacrée au thème des « Présentateurs tardifs atteints d'hépatite virale ». L'infectiologue Jürgen Rockstroh de la Clinique universitaire de Bonn, co-auteur d'une première définition consensuelle sur la présentation tardive, a présenté ses résultats. Rockstroh a souligné qu'une définition des présentateurs tardifs, c'est-à-dire des personnes qui ne sont diagnostiquées qu'à un stade tardif de la maladie, est utilisée dans le domaine du VIH depuis plus d'une décennie. Cela aidera à estimer combien de personnes ne seront pas diagnostiquées et quels groupes de personnes seront difficiles à atteindre. En Allemagne, une évaluation de la cohorte de l'hépatite C montre qu'environ un quart des patients atteints d'hépatite C sont diagnostiqués à un stade tardif. Jürgen Rockstroh a montré des données de diverses études menées dans des pays européens selon lesquelles entre un quart et un tiers des patients sont diagnostiqués tardivement.

Il n'existe pas de telles données pour la Suisse. Axel J. Schmidt de l'Office fédéral de la santé publique a utilisé le système de déclaration obligatoire pour montrer comment la situation concernant les nouveaux diagnostics d'hépatite B et C aiguë et chronique se présente. Au fil des ans, il y a eu une baisse constante des rapports d'hépatite B et C. Cependant, il existe des lacunes dans le système de déclaration et le suivi dans le temps n'est pas possible.

Beat Müllhaupt et Montserrat Fraga de l'hôpital universitaire de Zurich et du CHUV à Lausanne ont présenté au total six cas de présentateurs tardifs, dont un co-infecté par les hépatites B et D. Deux des patients sont décédés entre-temps, un est guéri, un n'est pas traité et deux sont en attente d'un greffe du foie.

Lors de la discussion finale, les panélistes ont convenu que les présentations tardives peuvent et doivent être évitées aujourd'hui. Il est important que les chiffres sur les présentations tardives soient collectés régulièrement afin que la situation de l'offre puisse être évaluée et que les mesures de lutte contre les ruptures d'approvisionnement puissent être adaptées.

Les présentations peuvent être téléchargées sur le site de Hepatitis Schweiz : https://hepatitis-schweiz.ch/symposien/swiss-hepatitis-symposium-2021 et écoutées ici :https://youtu.be/b5KzO84D0pw.

211222 Bild HepCH Rockstroh

La modératrice Catherine Boss en conversation avec Jürgen Rockstroh

Bettina Maeschli / Decembre 2021