De nos vies – 16 juin 2020

“Mickey Mouse”

C'est ainsi ou plus ou moins comme ça que ça m'est vraiment arrivé

Gabarit d'un film

© Janos Tedeschi, Juin 2020

Fondu enchaîné:

EXT. ROUTE SECONDAIRE CALME - JOUR

Un taxi jaune passe au coin de la rue et s'arrête. En débarque: IVAN, 34 ans, yeux fougueux, charismatique, cheveux mi-longs et un peu sauvages, un sac à dos sur l'épaule. Il lève les yeux, cligne en plein soleil et s'essuie des gouttes de sueur sur le front. Il prend un morceau de papier dans son jean et vérifie l'adresse, reconnaît la maison en rangée avec le jardin devant, réajuste brièvement ses cheveux dans le reflet d'une voiture et, visiblement excité, appuie sur la sonnette. Un tournesol caché derrière son dos. Plus vite que prévu, la porte s'ouvre: LEO, 28 ans, tête bronzée d'un méditerranéen, crâne chauve, un T-shirt imprimé avec Mickey Mouse. Un sourire irrésistible; aussi son léger accent américain.

IVAN
Excusez-moi - je suis au bon endroit, avec le plus bel homme de l'univers...? (il fait un clin d'oeil et lui tend le tournesol)
LEO
Fraîchement coupé dans mon jardin, hein? (il sourit malicieusement). Ha, et toujours en train d'exagérer! Tu m'as donc déniché!

IVAN entre dans la maison, LEO lui prend le sac à dos.

INT. APPARTEMENT - JOUR

Un appartement pratiquement vide, inondé de lumière, des livres empilés sur le sol, des tableaux encore à accrocher appuyés contre le mur, une échelle au milieu de la pièce, l'odeur de la peinture fraîche.

IVAN
Oh, what a lovely place ! Is it ready? J'emménage tout de suite!

LEO
Oh, just wait till you see the bedroom!

IVAN
You’re really going for it, eh!

LEO
Well, I’m really going for you! (rires). But hey, how are you? Je ne t'ai pas vu depuis des lustres!

IVAN
Enfin, depuis le mois d'août.

LEO
Oui, et exactement...

IVAN
(lui coupe la parole)...174 nuits!

LEO
Ha, donc je ne suis pas le seul à compter. Gosh, we’re so cliché. (rires)

LEO lui caresse les cheveux, le tire vers lui. L'étreinte est intime.

LEO
(Il chuchote à l'oreille d'Ivan) Oh, tu m'as vraiment manqué.

IVAN
Et moi donc... J'ai tellement de choses à te raconter..

LEO
Oui, oui mais d'abord tu veux certainement voir la chambre à coucher ? (rires)

Leo mène Ivan par la main en haut des escaliers, le jette passionnément sur le lit et lui saute dessus de manière ludique. Derrière le lit, sur le mur, se trouve un énorme drapeau arc-en-ciel.

LEO
Gosh, you’re even more beautiful than in my memory. Didn’t think that was possible.

IVAN
(rires) Don’t be ridiculous. You’re not wearing your contact lenses, are you ?

LEO
Well, let me have a closer look then! (il enlève sa chemise)

Ils se serrent l'un contre l'autre, s'enlacent, se respirent. Ivan a une larme qui roule sur le visage. Leo le regarde, embrasse son front.

LEO
Wow, sweetie... you’re... you’re OK?

IVAN
Yeah, yeah. C'est juste que... Je suis si heureux de te voir et je suis tellement excité.

LEO
Awww, Je suis aussi excité (rires). Arrrr, you make me so damn horny.

Ils s'embrassent de plus en plus passionnément.

IVAN
(Il l'arrête et veut dire quelque chose, mais n'arrive pas à sortir un mot) Leo, I... I want to tell you something...

LEO
Baby, je te veux !

IVAN
Oui... Je te veux aussi! (hésite) Tu as un préservatif ?

LEO
Ahm, non. Et juste maintenant, je ne sais pas dans quel carton ils pourraient se trouver...

IVAN
Oh, shit. Ahm, well let’s better not fuck then.

LEO
But... I really want you inside. I want to be inside you. Well... argh ! Come on... you’re safe, no ? I’m safe !

IVAN
Yes, sure (il hésite). I am safe. As safe as it gets, I guess.

LEO
You weren’t being naughty since we last met, right ? You got tested recently?

IVAN
(Un peu déstabilisé) You can trust me.

LEO
Viens ici!

Une scène d'amour passionnée s'ensuit.

INT. APPARTEMENT - SOIRÉE

Le dîner est servi, Ivan et Leo sont assis l'un en face de l'autre à la lumière des bougies, de la musique joue en arrière-plan, Nina Simone chante

“A little love that slowly
grows and grows,
Not one that comes and goes
That's all I want from you
A sunny day with hopes up
to the skies
Not a day that comes and dies
That's all I want from you...”

LEO
I can’t even tell you how happy I am that you’re here, Ivan. You came all the way to visit me, that’s just amazing, and...

IVAN
Hey, Je veux te dire quelque chose, Leo (il hésite, se mord les lèvres)

Leo n'entend pas ses paroles.

LEO
...I was thinking maybe you could get a job here in a film production company for some time...

IVAN
(il l'interrompt) Désolé, mais il faut que je m'en débarrasse.

LEO
Hm?

IVAN
Juste pour que tu saches, tu n'as pas à t'inquiéter du tout, d'accord?

LEO
Ahm, okay... what’s up?

IVAN
Ahm... Je suis positif.

LEO
Huh, what? Like, positive... like HIV?

IVAN
(prend une grande respiration, se racle la gorge, parle doucement.) Ahm, yeah, that. Since I’m 23. Mais en fait, ne te inquiéte pas, je suis pas contagieux.

LEO
(visiblement bouleversé) Sorry, what ?! We just fucked. Bareback ! Are you out of your mind ?

IVAN
Je... Je suis pas contagieux! Je...

LEO
Je t'ai demandé, lors de notre premier rendez-vous en août, quand tu as testé, and you said...

IVAN
I said “I’m safe !” Et hey, c'était notre toute première nuit ensemble... Je voulais te le dire, mais...

LEO
Aujourd'hui, je t'ai demandé à nouveau ! You lied ! Comment peux-tu me faire cela ? And I thought you cared for me !

IVAN
Oh man, this is really going the wrong way. Of course I care for you. Je suis tombé amoureux de toi, Leo, in case you don’t know that yet. C'est pourquoi je te le dis. Parce que je veux être complètement honnête avec toi... (une larme coule sur son visage)

LEO
Pourquoi tu ne me l'as pas me dit plus tôt ? Qu'est-ce qui t'a pris ? It is your duty to tell me !

IVAN
J'aurais bien voulu, mais croit-moi, c'est toujours le mauvais moment. Et par téléphone ces derniers mois, c'est juste pas faisable. J'avais peur que tu partes.

LEO
Tu m'as mis en danger de peur que je parte? Fuck, that’s incredibly selfish !
Je n'aurais pas... Je veux dire, on n'aurait pas juste baisé comme ça. And you even barebacked me ! I can’t believe this !

IVAN
On ne peut pas détecter un virus dans mon sang. Je ne suis pas contagieux, tu comprends? À ce stade, le préservatif n'est que psychologique.

LEO
Don’t patronise me! Il y a toujours un risque. Je connais la science, je connais cette étude en Suisse...

IVAN
Oh my God! You’re overreacting completely, seriously. Je n'avais même pas à te le dire. Je suis safe ! Pas seulement "très probablement pas contagieux", ou "presque pas contagieux", mais pas con-tagi-eux! You get what that means, right? Your fears are completely irrational.

En arrière-plan, Nina Simone en douceur:

“You don't know what love is
Until you've learned the meaning of the blues
Until you've loved a love you've had to lose
You don't know what love is”

LEO
(prend une profonde inspiration) Tu sais comment tu l'as eu?

IVAN
Jesus Christ ! Est-ce que cela fait une différence?

LEO
Je veux dire... Est-ce que tu as été à des soirées de sexe et des chambres noires et...

IVAN
Tu veux savoir si j'ai baisé et si c'est ma faute? Ou une victime qui mérite la pitié? Tu réalises à quel point tu me stigmatises maintenant? Sorry, I really won’t go there.

LEO
Si tu n'avais pas baisé, ou au moins utilisé un préservatif...eh bien, tu n'aurais pas été infecté et...

IVAN
(parle à haute voix) Tu es fou?

Soudain, la pièce se met à trembler. De plus en plus violemment. Les murs tremblent, la lumière vacille, les verres tombent, les livres tombent, le vase avec le tournesol se brise sur le sol.

Une demi-minute s'écoule.

Le tremblement de terre est terminé. Le tourne-disque gratte. Ils se lèvent et commencent, chacun de leur côté, à nettoyer les tessons, sans paroles. Leurs yeux se croisent.

– SILENCE –

INT. APPARTEMENT – NUIT

Au lit. Leo évite le contact. Ivan essaie de chercher sa main, il ne réagit pas.

IVAN
(Agacé) D'un moment à l'autre, je suis passé de quelque chose de désirable et de beau à quelque chose de dangereux et d'offensant.

LEO
Je veux dire, je veux te toucher, mais...

IVAN
Cela fait vraiment mal.

Tu sais, pendant des années, la première pensée chaque matin était juste après le réveil: VIH. La mort. La honte. J'étais terrifié à l'idée d'être réduit à un diagnostic de "Ah... Ivan le séropositif?" Et j'étais tellement jaloux de tous les autres gars qui allaient en boîte, qui faisaient l'amour, essayaient des drogues et vivaient, se sentant libres et insouciants - cela n'a jamais été le cas pour moi. Le VIH a mis fin à ma liberté d'être comme les autres, ou du moins c'est ce que j'ai vécu. J'avais 23 ans! C'était tout simplement trop gros pour comprendre. J'étais convaincu que personne ne m'aimerait plus jamais. Tu ne peux pas imaginer à quel point j'étais seul dans cette histoire.

Leo ne dit rien, il tape sur son portable. Ivan essaie de dormir, il se retourne sans cesse. Il ne réussit pas.

IVAN
What are you actually afraid of, like... why does this freak you out so much? It’s 2020 and you’re still living in the 80s, for God’s sake! You’re so fucking ignorant! I can’t believe this, you pretend to be this oh-I-am-so-emancipated gay guy, reading Judith Blutler, hanging a rainbow flag. You seriously don’t deserve even touching it.

Ivan se détourne, s'assoit sur le bord du lit. Le clair de lune illumine son visage.

IVAN
Uff. Je ne sais même plus ce que je fais ici. (se parle à lui-même, exaspéré). I traveled half the world to see you ! Je te raconte le détail le plus intime de ma vie, je suis putain de vulnérable, je suis émotionnellement nu devant toi. Et tu prends un couteau et tu me poignardes. Ça fait mal, c'est tout. I won’t do this to myself.

Il se lève, ramasse ses affaires dans le noir et commence à faire son sac à dos.

LEO
Ivan, what are you doing?

IVAN
I’m leaving.

LEO
What... where to?

IVAN
I’m going to Disneyland.

LEO
Oh God, please don’t be ridiculous!

IVAN
(lui crie dessus) Really? I am ridiculous? Let me tell you – You are ridiculous. You’re gay and you seem to know nothing about the history of our community and how far we’ve come. Have you any idea how hard our forefathers and foremothers fought, many paying with their lives so that you and I can live, and live openly? To be stigmatised by a young gay man, of all possibilities, is truly absurd.
I’ll go and look for another Mickey Mouse now, one that will hug me!

LEO
(se lève, lui tient la main et veut le serrer dans ses bras) Reste.

IVAN
How about you start with reading “How to Survive a Plague” by David France! Then we talk.

LEO
Reste. S'il te plaît, reste. (sa voix tremble)

IVAN
(Retire la main) Pourquoi devrais-je?

LEO
J'ai fait des recherches avant - c'est vrai, ils ont probablement fait plusieurs études maintenant et aucun des patients n'a subi de séroconversion...Je...oui, il n'y avait pas de risque réel...Je veux dire...on a pas eu de risque. Je le sais maintenant. Peut-être que je suis un idiot.

IVAN
Halleluja, you have arrived in 2020.

Tout le monde sait que le VIH n'est plus une condamnation à mort. Tout le monde, et surtout chaque homosexuel, doit savoir que si on prend un médicament, on n'est plus contagieux! Et puis toute cette histoire avec la PrEP...mais crois-moi, une fois que ces mêmes personnes découvriront que je suis positif, elles s'en iront. Même ceux qui prennent la PrEP! The cognitive dissonance of all this just baffles me! Mais le sexe avec moi, c'est, oui même en bareback, plus sûr qu'avec n'importe qui d'autre, parce que je suis testé pour toutes les MST à intervalles réguliers.

LEO
(Après une longue pause) Je ne sais pas quoi dire. J'ai tellement de choses en tête. J'ai honte. Je me souviens que lorsque mon père m'a surpris en train de regarder un porno et m'a crié dessus, la vie d'un homosexuel se termine soit en prison soit avec le sida. Ces images dans ma tête...me terrifie tellement...

Donc, tu dirais qu'aujourd'hui, c'est comme...Eh bien, c'est comme le diabète?

IVAN
As-tu déjà rencontré un diabétique qui a peur de révéler à son amant qu'il est diabétique? Quel est l'amant qui ne le touchera plus? Qui a peur de l'attraper? Qui pourrait perdre son emploi parce qu'il est diabétique?

Long silence.

IVAN
Anyway, je veux me concentrer sur ce qui se passe maintenant. Maintenant, tu sais? En ce moment. Ici. Je n'y peux rien. Et je ne veux pas parler de cette seule chose tout le temps. Je suis Ivan. Pas Ivan-le-VIH-positif. Je ne veux pas avoir à m'expliquer tout le temps. And honestly, I don’t want to educate those who should know better.

Ai-je le sentiment que la vie est injuste? Je ne sais pas. Écoute, tout le monde a d'énormes défis à relever. Chacun a une histoire. Et partager cela avec un autre être humain, être vulnérable, est le plus beau cadeau que l'on puisse faire à quelqu'un. Vulnerability is what makes us human!

LEO
Wow. (Il respire profondément.) Wow.

Leo essaie de le serrer à nouveau dans ses bras. Le tiens bien. Ivan baisse le visage, il autorise l'étreinte. Ils synchronisent leurs respirations. Ils se regardent profondément dans les yeux.

LEO
(Il parle lentement et doucement. Une larme coule sur sa joue.) Thank you for not leaving. I can’t imagine how hard all this must be for you.
(après une longue pause) I truly regret the way I reacted. I mean it. And I am so grateful for your openness. I don’t mean to hide behind any excuses, but the revelation touched a raw nerve. Nothing has changed about the way I see you. It is the way I see myself, my understanding of myself, that has changed. Uff. How can I go from here?
Will you forgive me, Ivan? Can I be your Mickey Mouse again?

DOWN.